31/08/2016

Encore plus de tourisme d’achat grâce aux Verts ?

Tout récemment, Greenpeace ou le WWF affichaient leur sympathie pour une taxe sur la viande, afin d’inciter les consommateurs à en manger moins, voire plus du tout. Avec les Verts ils soutiennent l’initiative sur « l’économie verte », qui prévoit le même système pour nous « inciter » à réduire radicalement notre consommation.Avec elle, ce ne sera pas seulement la viande qu’il faudra taxer, mais aussi les combustibles fossiles, les fruits importés, les matières premières et bien d’autres produits.Imaginons que la Suisse se lance en solo dans ce projet. La suite est facile à deviner. Les files s’allongeront aux frontières chaque week-end pour aller acheter à des prix décents les produits dont tout un chacun a besoin.Doper le tourisme d’achat est un comble pour un parti qui met plutôt en avant l’achat local. Faudra-t-il alors fermer les frontières ou augmenter démesurément les taxes douanières ? Cette initiative est le prototype d’une proposition ambitieuse, mais tout simplement irréalisable dans la pratique et dont les effets sont dangereux pour la Suisse et les Suisses.Je vous encourage à voter NON à l’IN « Economie verte » le 25 septembre prochain.

 

Fabienne Gautier, présidente FCG

 

 

14:49 Publié dans Commerce | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

24/01/2016

DE NOUVEAUX EMPLOIS POUR LE COMMERCE DE DETAIL GENEVOIS

C’est bien mal connaître sa ville que de vouloir s’opposer à l’agrandissement d’un commerce populaire qui a pignon sur rue, tout cela pour des raisons dogmatiques et le soit disant respect d’un règlement censé analyser spécifiquement chaque situation.

Lire la suite

06:38 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

30/05/2015

Tous taxés, peu importe le degré de parenté

L’initiative de gauche « Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS » remet fondamentalement en question la logique actuelle de taxation en ligne directe.

Lire la suite

08:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/09/2014

Traversée de la Rade : aucun impact sur les rives du lac

Les opposants critiquent beaucoup les accès du tunnel de la traversée de la rade, accès prévus respectivement à l'avenue de France et au Port-Noir. La construction desdits accès au tunnel sous-lacustre pourrait-elle être empêchée par le plan communal de protection des parcs publics, comme le prétendent la gauche et les verts ?

 

Non, car l'initiative 152 pour une traversée de la Rade, soumise au peuple le 28 septembre prochain, introduira un nouvel article dans la Constitution genevoise. Adoptée, cette norme l'emportera sur les lois cantonales et les règlements municipaux, qui doivent en respecter le contenu.

 

Les partis politiques qui s’opposent énergiquement à cette traversée de la rade ne sont pas crédibles lorsqu'ils invoquent ce plan communal  pour prétendre à tort que le projet de traversée de la Rade serait illicite.

 

Enfin, le projet de traversée de la Rade, élaboré en 2004, peut aujourd’hui faire l’objet d’adaptations techniques destinées à rendre les accès et les sorties très fluides. C’est ce que le TCS propose dans son étude publiée au début de l’été. Et l’impact sur les rives du lac ? Pour ainsi dire inexistant : tout est organisé en souterrain. L’éventuelle future plage des Eaux-Vives pourrait même être réalisée. Vivement l’été !

 

Fabienne Gautier 

 

Présidente FCG

05:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/02/2014

Quai Gustave Ador : bonne conduite !

Autant peut-on saluer la volonté de sécuriser les cyclistes et les piétons sur le quai Gustave Ador entre le Jardin Anglais et Baby Plage que les mesures prises par la DGT sont totalement incensées, à savoir instaurer une piste cyclable à double sens et augmenter inconsidérablement le nombre de feux rouges pour permettre aux piétons de traverser en tout temps !

Toute personne qui emprunte régulièrement le quai Gustave Ador constate que les cyclistes ne respectent jamais les feux rouges et sont le grand danger des piétons qui empruntent les passages cloutés. Alors augmenter le nombre des feux ne servira qu’à bloquer les voitures encore plus, créer des files et naturellement polluer. Mais le danger restera le même, danger qui est la crainte de la DGT d’ailleurs comme exprimé dans l’article de la TDG 22 février 2014.

 

Pour les cyclistes, le quai marchand des Eaux-Vives n’est-il pas assez large pour y prévoir une piste cyclable à double sens. Et pour les piétons, comme dans toutes les villes du monde, des passerelles ou des passages sous voie sont construits pour éviter de traverser des routes à forte circulation. Car il ne faut pas se leurrer tant qu’il n’y aura ni nouvelles traversées de la rade et du lac, ou l’une ou l’autre, les quais de Cologny et Gustave Ador resteront une pénétrante à forte circulation. Tout simplement les statistiques le prouvent.

 

On peut aussi saluer la volonté de la Ville de respecter les mesures contre le bruit en posant un revêtement phonoabsorbant, mais seulement en 2018 !!!!! A nouveau la Ville et l’Etat sont incapables de travailler ensemble. La DGT souhaite mettre ces mesures en place en 2014 et la Ville recommence tout en 2018. C’est prendre la population qui paie « pour des canards sauvages ».

 

Pour le surplus, dans ma fonction de présidente de la Fédération du Commerce genevois, j’ai encore plus de peine à comprendre pourquoi la DGT souhaite fermer l’accessibilité aux commerces des Eaux-Vives à toute leur clientèle des communes d’Arve et Lac : Collonge-Bellerive, Corsier, Anières, Hermance, Meinier, Gy alors même que ces commerces sont des petits commerces spécialisés dont cette clientèle est précieuse, simplement en fermant l’accessibilité à la rue des Eaux-Vives. Il y a plusieurs mois déjà que les représentants de ces communes ont demandé audience à la DGT qui reste morte. Une étude d’impact a-t-elle été faite par la DGT pour la perte du chiffre d’affaire de ces commerces par leur clientèle qui ira se servir ailleurs. En France voisine par exemple …. Ce que la DGT pousse à faire.

 

La DGT fait également fi de toutes ces personnes qui travaillent dans la région Rive- Eaux-Vives, qui louent à fort prix des places de parking dans les rues perpendiculaires au quai Gustave Ador et qui ne pourront plus accéder à leur parking qu’en allant tourner à la rue de la Scie pour revenir sur le quai. Que de pollution supplémentaire !

 

Beaucoup d'attentes de la part des électeurs du nouveau ministre de la mobilité qui espèrent que tout sera pris en compte avant de mettre ces mesures à exécution.

 

Fabienne Gautier,

 

Présidente de la FCG exerçant commerce aux Eaux-Vives

09:32 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

28/01/2014

Une initiative d'un autre temps

 

A l’occasion de la campagne sur l’initiative de l’UDC « immigration de masse », on parle beaucoup économie. Et c’est un fait, la Suisse bénéficie économiquement de la présence des étrangers sur son territoire, pour combler une main-d’œuvre qui fait défaut, aussi bien sur le plan quantitatif que, pour certains secteurs, sur celui de la qualification. Mais le débat passe sous silence un autre aspect fondamental de l’immigration: celui de l’intégration. La Suisse a un taux d’étrangers relativement élevé, c’est certain. Mais elle est également l’un des pays qui connait le moins de tensions sur le plan de l’immigration. Ce climat, elle le doit à une politique intelligente et pragmatique, orientée sur les besoins du pays et l’intégration. Or, l’initiative de l’UDC va précisément à l’encontre de cette intégration.  En proposant un régime d’un autre temps, qui s’inspire de l’inique statut du saisonnier et qui limite fortement le regroupement familial, ce texte met à mal le modèle qui a fait le succès de la Suisse. Le message est en quelque sorte «  venez nous apporter les compétences dont on a besoin, mais venez seul, et surtout repartez dès que nous n’aurons plus besoin de vous ». Avec une telle politique, non seulement notre pays risque de connaître une grave pénurie de main-d’œuvre qui mettra à mal la compétitivité de nos entreprises, mais le climat social pourrait se détériorer. Un véritable autogoal socio-économique, que l’on peut éviter en votant NON le 9 février prochain.

Fabienne Gautier

Présidente FCG

06:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/01/2014

La migration à l’épreuve des chiffres

 Votez NON à l'IN UDC sur l'immigration de masse le 9 février 2014

Lire la suite

11:16 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

31/10/2013

Conséquences de l’IN 1 :12 sur les rentrées fiscales genevoises

Une perte fiscale de plus de 100 millions CHF pour le Canton de Genève est la réponse aux conséquences de l'IN 1:12. Sans hésitation, je vous encourage à voter NON à l'IN 1:12.

Lire la suite

07:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

16/08/2013

Aux journalistes qui savent tout ou croient tout savoir

Responsable de la campagne des élections cantonales 2013 PLR GE,  voilà deux fois que je lis à quelques jours d’intervalle, et dans deux quotidiens différents, des propos erronés tenus par des journalistes. Je me dois de réagir.

 

Non MM. Moulin, dans votre article du Temps de la semaine passée, et Barbey dans votre blog paru ce jour dans la TDG, le PLR GE n’a fait signer aucun document ou charte à respecter à ses candidats aux élections cantonales de cet automne.

 

MM avant de tenir des propos erronés et de polémiquer, renseignez-vous. A plus forte raison quand l’un d’entre vous se donne la peine de m’interpeller et ne me pose même pas la question.

 

Le PLR fait confiance et a toujours fait confiance à celles et ceux qui les représentent et n’a pas besoin, contrairement à d’autres partis, de faire signer quelconque charte de respect. Le PLR se fonde sur la liberté et la responsabilité individuelles et lorsqu’on est membre ou candidat d’un parti, c’est que l’on adhère à sa vision. Nos candidats adhèrent à nos idées et nous respectons les leurs. Nous tenons d’ailleurs ce samedi 17 août notre 3ème UNI d’été qui permet à tout un chacun de faire valoir ses idées et ainsi aboutir à notre « Projet pour Genève » (http://www.dediesageneve.ch/programme/dédiés-à-genève/le-mot-du-président) afin d’offrir aux habitantes et habitants de notre Canton une prospérité et une qualité de vie durablement.

08:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/09/2012

Aux uns, les privilèges, aux autres les inconvénients

 

Certains rêvent de la ville à la campagne, nos édiles politiques nous proposent une version néobobo, avec la campagne en ville. Cela semble alléchant, n’est-ce pas ? Une situation idéale en plein centre-ville, avec des rues vides de voitures, où les enfants jouent. Oui mais attention, ce rêve ne sera à la portée que de quelques privilégiés.

Certains quartiers des Pâquis, des Grottes ou encore des Eaux-Vives pourront vivre l’illusion des joies de la campagne, sans avoir à s’expatrier. Certes, le prix des logements pourraient bien grimper dans ces régions et le rêve n’être accessible que pour une élite argentée. Certes, les lois de la physique étant ce qu’elles sont, ils continueront à goûter davantage aux effluves des gaz d’échappement qu’au fumet de la nature. Mais peu importe, l’illusion demeura, dans leurs ghettos de luxe. Les autres – une majorité – subiront de plein fouet le report de circulation et les entraves (stress, bruit, pollution) provoquées par les privilèges accordés à certains quartiers.

Alors si vous ne voulez pas que le rêve factice proposé par les élus de la Ville tourne au cauchemar chez vous, dites NON au projet de bouclement de 50 rues.

13:39 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook