21/08/2008

A quand la naissance d'IKEA Genève

La Fédération du Commerce Genevois a, de tout temps, encouragé le développement économique de Genève, et plus particulièrement son commerce de détail qu’elle représente. Depuis plusieurs années déjà, la FCG soutient l’implantation d’IKEA dans notre canton pour plusieurs raisons.  Une de ces raisons est bien que la venue de cette entreprise à Genève  générera 500 nouveaux emplois et des retombées fiscales non négligeables, ne serait-ce que sur l’imposition des personnes. Nul n’ose ignorer que Genève est le plus mauvais élève de Suisse en matière de chômage. Mais peut-être ce que beaucoup ignore, c’est que le plus grand nombre de chômeurs touche les employé(e) s de la vente. Alors pourquoi pénaliser encore plus ces chômeurs en retardant toujours plus la venue d’un important commerce de détail.

 

Présidente de la Fédération du Commerce Genevois, membre de l’association g (e) avance, je m’interpelle quant à la logique de notre fonctionnement. Après plusieurs années de blocage par différents recours émanant d’entités privées voisines du futur IKEA genevois, voici que maintenant c’est la Commune concernée qui s’oppose à cette nouvelle implantation. Par respect de démocratie, il est tout à fait compréhensible de respecter les voies d’opposition ou de recours en la matière. Mais est-il normal que, de nos jours des entités publiques, en l’occurrence cantonale et communale, n’arrivent pas à travailler ensemble, main dans la main, pour le bien et le développement de notre Canton, pour la création d’emplois, pour des rentrées fiscales importantes.

 

Pour conclure, il est indispensable que les travaux de la Constituante prennent en compte d’établir un cahier des charges de l’Etat et des Communes imposant des partenariats pour que notre prochaine Constitution soit le véritable reflet de la Genève du 21me siècle. Je m’engage dans ce sens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.