18/09/2012

Aux uns, les privilèges, aux autres les inconvénients

 

Certains rêvent de la ville à la campagne, nos édiles politiques nous proposent une version néobobo, avec la campagne en ville. Cela semble alléchant, n’est-ce pas ? Une situation idéale en plein centre-ville, avec des rues vides de voitures, où les enfants jouent. Oui mais attention, ce rêve ne sera à la portée que de quelques privilégiés.

Certains quartiers des Pâquis, des Grottes ou encore des Eaux-Vives pourront vivre l’illusion des joies de la campagne, sans avoir à s’expatrier. Certes, le prix des logements pourraient bien grimper dans ces régions et le rêve n’être accessible que pour une élite argentée. Certes, les lois de la physique étant ce qu’elles sont, ils continueront à goûter davantage aux effluves des gaz d’échappement qu’au fumet de la nature. Mais peu importe, l’illusion demeura, dans leurs ghettos de luxe. Les autres – une majorité – subiront de plein fouet le report de circulation et les entraves (stress, bruit, pollution) provoquées par les privilèges accordés à certains quartiers.

Alors si vous ne voulez pas que le rêve factice proposé par les élus de la Ville tourne au cauchemar chez vous, dites NON au projet de bouclement de 50 rues.

13:39 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Une légère fautes de frappes s'est glissée dans votre billet, car vous parlez de "bouclement", alors qu'il s'agit simplement de libérer de l'espace public envahit par de drôles de cubes métalliques dangereux et polluant, pour restituer cet espace publics aux habitants du quartier.

Écrit par : Djinus | 18/09/2012

Djinus, désolée mais plusieurs fautes de frappe ou d'orthographe, vous choisirez, se sont glissées dans votre commentaire :
"une légère faute (pas de s) de frappe (pas de s) ...... l'espace public envahi (pas de t) ..... dangereux et polluants (au pluriel un s) ...... cet espace public ( pas de s)
voilà, je crois que je n'ai rien oublié!

Écrit par : fabichou | 18/09/2012

@fabichou,
Merci, grâce à vous mes propos sont effectivement bien plus intelligibles pour le commun des mortels.

Et vous conviendrez que les règles implicites en vigueurs sur les forums internet font que que les commentaires qui se bornent à souligner les fautes d'orthographes de l'autre sont considérés comme la quintessence de l'argumentation. En cela, je n'aurai qu'un mot : bravo.

Écrit par : Djinus | 18/09/2012

Figurez vous Djinus qu'il y a de fortes chances que les voitures parquées dans la rue appartiennent aux habitants du quartier

Écrit par : Eastwood | 18/09/2012

Le mieux : un centre ville sans voitures, sauf taxis et urgences et diverses exceptions (livraisons, handicapés...) et une traversée de la rade, enfin, que l'on attend depuis 40 ans...........

Écrit par : pellet | 19/09/2012

Les commentaires sont fermés.