18/09/2012

Aux uns, les privilèges, aux autres les inconvénients

 

Certains rêvent de la ville à la campagne, nos édiles politiques nous proposent une version néobobo, avec la campagne en ville. Cela semble alléchant, n’est-ce pas ? Une situation idéale en plein centre-ville, avec des rues vides de voitures, où les enfants jouent. Oui mais attention, ce rêve ne sera à la portée que de quelques privilégiés.

Certains quartiers des Pâquis, des Grottes ou encore des Eaux-Vives pourront vivre l’illusion des joies de la campagne, sans avoir à s’expatrier. Certes, le prix des logements pourraient bien grimper dans ces régions et le rêve n’être accessible que pour une élite argentée. Certes, les lois de la physique étant ce qu’elles sont, ils continueront à goûter davantage aux effluves des gaz d’échappement qu’au fumet de la nature. Mais peu importe, l’illusion demeura, dans leurs ghettos de luxe. Les autres – une majorité – subiront de plein fouet le report de circulation et les entraves (stress, bruit, pollution) provoquées par les privilèges accordés à certains quartiers.

Alors si vous ne voulez pas que le rêve factice proposé par les élus de la Ville tourne au cauchemar chez vous, dites NON au projet de bouclement de 50 rues.

13:39 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook