31/10/2013

Conséquences de l’IN 1 :12 sur les rentrées fiscales genevoises

Une perte fiscale de plus de 100 millions CHF pour le Canton de Genève est la réponse aux conséquences de l'IN 1:12. Sans hésitation, je vous encourage à voter NON à l'IN 1:12.


Il n‘est pas facile d’évaluer les pertes fiscales que provoquerait l’initiative 1 :12. Le gouvernement genevois a pourtant réussi à apporter une réponse convaincante : il s’est demandé ce qui se passerait, si les salaires étaient réduits et plafonnés à 500'000 CHF, 600'000 CHF ou 1 million CHF. Il y a donc plusieurs hypothèses, qui tiennent compte du fait que toutes les entreprises ne sont pas dans une situation similaire. Mais le plus intéressant est que même si les salaires étaient plafonnés au niveau élevé de 1 million CHF, le canton de Genève perdrait 100 millions de recettes fiscales sur le revenu, et l’AVS enregistrerait une perte de 47 millions.  Le Conseil d’Etat de Genève explique d’ailleurs à quel point cette initiative est en porte-à-faux avec les efforts du canton pour conserver son attractivité aux yeux des entreprises.

Fabienne Gautier, commerçante

Présidente Fédération Commerce Genevois   

07:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Je suis pour l'IN 1:12... Mais, d'après mes calculs, vous avez raison...

Écrit par : Hank Vogel | 01/11/2013

Les commentaires sont fermés.