07/09/2014

Traversée de la Rade : aucun impact sur les rives du lac

Les opposants critiquent beaucoup les accès du tunnel de la traversée de la rade, accès prévus respectivement à l'avenue de France et au Port-Noir. La construction desdits accès au tunnel sous-lacustre pourrait-elle être empêchée par le plan communal de protection des parcs publics, comme le prétendent la gauche et les verts ?

 

Non, car l'initiative 152 pour une traversée de la Rade, soumise au peuple le 28 septembre prochain, introduira un nouvel article dans la Constitution genevoise. Adoptée, cette norme l'emportera sur les lois cantonales et les règlements municipaux, qui doivent en respecter le contenu.

 

Les partis politiques qui s’opposent énergiquement à cette traversée de la rade ne sont pas crédibles lorsqu'ils invoquent ce plan communal  pour prétendre à tort que le projet de traversée de la Rade serait illicite.

 

Enfin, le projet de traversée de la Rade, élaboré en 2004, peut aujourd’hui faire l’objet d’adaptations techniques destinées à rendre les accès et les sorties très fluides. C’est ce que le TCS propose dans son étude publiée au début de l’été. Et l’impact sur les rives du lac ? Pour ainsi dire inexistant : tout est organisé en souterrain. L’éventuelle future plage des Eaux-Vives pourrait même être réalisée. Vivement l’été !

 

Fabienne Gautier 

 

Présidente FCG

05:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook